OVH : le leader français du cloud computing et de l’hébergement web

OVH faite en 2020 ses 20 années d’existence. Spécialisée dans l’hébergement de site internet, elle s’oriente rapidement dans le cloud ou le stockage de données à distances. L’entreprise en pleine croissance s’impose rapidement comme le leader européen dans le domaine du cloud computing. Retour sur l’histoire de cette histoire

OVH : des débuts prometteurs

OVH est une entreprise française dédiée au cloud computing et à l’hébergement web. Elle a été fondée à Paris, en 1999, par Octave Klaba. OVH est l’acronyme de «?on vous héberge?», et du surnom d’étudiant de son fondateur, «?Oles Van Herman?». Actuellement, firme n’a pas encore une très grande visibilité mondiale, mais elle occupe quand même une place très importante en Europe. L’aventure d’Octave Klaba et d’OVH, renommée OVHcloud, débute alors qu’il n’était qu’un étudiant de 3e année à l’ICAM de Lille. Il entreposait ses premiers serveurs dans des locaux de Paris, prêtés par Xavier Niel.

L’entreprise évolue si vite qu’en 2001, OVH doit déménager. Il loue ainsi sept baies auprès de Claranet, un prestataire parisien. Mais là encore, la place vient à manquer et encore une fois, OVH doit déménager. Il intègre ainsi un datacenter abandonné par Free, situé dans le 11e arrondissement de Paris. Les affaires marchent si bien que le parc d’OVH atteint les 1200 machines. Il devient ainsi crucial d’implanter de nouveaux serveurs. À la fin de l’année 2002, Octave Klaba loue un autre datacenter auprès de Free, mais situé à Courbevoie cette fois-ci. Par la suite, il aura l’opportunité de faire l’acquisition d’un bâtiment de 3000 m², situé dans le 19e arrondissement.

À partir de 2004, OVH pense à conquérir le marché international. L’entreprise ouvre ainsi une filiale en Pologne, la terre natale de la famille Klaba. La même année, elle ouvre d’autres filiales en Espagne et en Afrique. Le volume d’activité d’OVHcloud augmente au fil des années. L’entreprise installe ses équipes techniques et son siège social à Roubaix. Pour améliorer son fonctionnement, OVH a mis en place un centre de données dernier cri qui ne nécessite aucune climatisation. Il faut pourtant attendre 2011 pour que l’entreprise ait son propre datacenter.

OVH : en constante expansion

Après l’ouverture de son propre Datacenter à Roubaix, OVH devient le premier hébergeur web en Europe. Son Private Cloud a d’ailleurs été récompensé par VMware. En 2013, OVH a construit le plus grand datacenter d’Europe à Gravelines, dans le nord de la France. L’entreprise possède ainsi une capacité de 400?000 serveurs. Désormais, OVH souhaite s’implanter à l’international. KKR et TowerBrook augmentent le capital d’OVH de 250 millions d’euros pour favoriser et accélérer son développement à l’international. En 2016, OVH fait l’acquisition de vCloud Air, l’activité de VMware aux USA. Elle commence aussi son développement international en ouvrant des datacenters en Australie, en Singapour, à Londres, mais aussi à Francfort, en Varsovie et à Hillsboro et Vint Hill.

OVH : le leader européen du cloud

OVH va de succès en succès. Elle enregistre une croissance annuelle de plus de 20 %. En 2018, son chiffre d’affaires est estimé à 600 millions d’euros. Selon les prévisions, ce chiffre atteindra le milliard vers la fin de 2021. Aujourd’hui, l’entreprise d’Octave Klaba compte 30 datacenters dans le monde, avec plus de la moitié basée en France. Elle possède aussi une présence commerciale à travers les cinq continents. OVH défie les leaders du cloud, les fameux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). OVH intègre ainsi le top 10 mondial en matière de clouding, mais n’occupe tout de même que 1 % de ce marché. Les multinationales américaines, japonaises et chinoises continuent d’occuper la part importante du marché. L’objectif d’OVH sur le long terme est de concurrencer ces grandes infrastructures sur le marché international.

Michel Paulin, le dirigeant d’OVH estime que si la start-up française a jusqu’alors réussi à résister à ces géants aux moyens importants, elle a toutes ses chances de s’imposer un jour dans un univers où la présence européenne est quasi nulle. L’une des forces d’OVH est que contrairement à ses concurrents, elle ne sous-traite pas la fabrication de ses serveurs en Asie. L’entreprise française maitrise l’intégralité de la chaine de production de la recherche à l’installation des datacenters, en passant par l’usinage et le montage des serveurs.

OVH : son identité européenne est sa force

OVH se porte bien et son avenir s’annonce serein et prospère. À l’heure aux les États-Unis ont mis en place le Cloud Act, la loi qui permet aux autorités américaines s’accéder à toutes les données des opérateurs du pays, l’identité européenne d’OVH est une grande force. Contrairement aux mastodontes américains et chinois, OVH est soumise à la loi RGPD, le règlement général sur la protection des données. Cette loi protège les données personnelles. OVH peut ainsi répondre aux besoins des particuliers et des entreprises qui sont de plus en plus attentifs à tout ce qui a trait à l’utilisation et à la protection de leurs données. Octave Klaba affirme qu’OVH offre aux entreprises et aux particuliers un cloud innovant qui respecte les valeurs européennes en matière de choix, de transparence, mais aussi de protection de la vie privée.

Création 1999
Fondateurs Octave Klaba
Siège social Roubaix (France)
Direction Michel Paulain (PDG)
Domaine Big Data
Produits / Services Cloud computing et hébergement web
Site web https://www.ovh.com/fr/
Chiffre d’affaires 600 million d’euros (2019)
Recevez notre Lettre de nouvelles
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Recevez régulièrement une alerte sur les nouvelles histoires de réussite grâce à Internet. Découvrez les parcours des créateurs, quelles sont les clés de leur succès, leur galère mais aussi leur défi et leur vision.
Nous n'aimons pas les spam. Votre adresse e-mail ne sera ni vendu ni loué.

Vous aimerez aussi...