Jean-Baptiste Descroix-Vernier, un patron philanthrope

06102894-photo-jean-baptiste-descroix-vernier

Jean-Baptise Descroix-Vernier est né en 1970 d’un père écrivain et apiculteur et d’une mère enseignante. Après avoir envisagé un temps de devenir prêtre, il décide de poursuivre des études de droit. Bardé de diplômes, il intègre en 1993 le Barreau de Lyon et se spécialise dans le redressement d’entreprises. Il fonde son propre cabinet qui prend très vite une dimension internationale. Ce succès l’a rendu arrogant et beaucoup estiment qu’il fait passer l’amour de l’argent avant celui de la justice.

 

Bien qu’à succès, sa carrière d’avocat est de courte durée, puisqu’en 1999, Jean-Baptiste Descroix-Vernier cède son cabinet pour devenir administrateur du groupe Hélios. Il faut attendre 2001 et la création de Rentabiliweb Group, sa société spécialisée dans la monétisation d’audiences sur internet, pour que Jean-Baptiste Descroix-Vernier renoue avec le succès. Quelques années à peine après sa création, le site devient une des plus importantes réussites du Web français. Rentabiliweb Group est même quoté en bourse et enregistre un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros en 2012. À partir de 2013, Jean-Baptiste Descroix-Vernier devient actionnaire majoritaire de sa société et amasse une petite fortune, de l’ordre de 95 millions d’euros, ce qui le classe en 2014 à la 452e place des fortunes françaises selon le magazine Challenges.

 

Malgré cette fortune assez conséquente, Jean-Baptiste Descroix-Vernier est un homme nouveau, à l’opposé de l’avocat arrogant et épris d’argent qu’il a été des années plus tôt. Il a même fait le choix de ne se verser qu’un salaire net de 3 900 euros par mois, ce qui est nettement inférieur à celui que touchent certains cadres de son entreprise. Le reste de sa fortune sert à financer des projets humanitaires. Par l’intermédiaire de sa fondation Descroix-Vernier, qu’il a créée en 2007, l’entrepreneur contribue à financer la construction de puits dans de nombreux pays d’Afrique, ce qui lui a d’ailleurs valu le surnom d’Ange de l’eau. Il s’implique également dans le programme de lutte contre la maladie et la misère en France. Sa fondation finance en effet les travaux de chercheurs sur les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Jean-Baptiste Descroix-Vernier finance également des refuges pour animaux situés en France. Philanthrope jusqu’au bout, il a prévu de léguer toute sa fortune à une quinzaine d’ONG après sa mort.

Sa fortune est estimée à : 95 millions d’euros d’euros

Recevez notre Lettre de nouvelles
Rejoignez les 3000 visiteurs qui reçoivent régulièrement une alerte sur les nouvelles histoires de réussite grâce à Internet. Découvrez les parcours des créateurs, quelles sont les clés de leur succès, leur galère mais aussi leur défi et leur vision.
Nous n'aimons pas les spam. Votre adresse e-mail ne sera ni vendu ni loué.

Vous aimerez aussi...